Skip to main content

Nos projets d’adaptation

au changement climatique dans le Pacifique
© CPS
Nos projets d’adaptation
Nos projets d’adaptation
au changement climatique dans le Pacifique
© CPS
© CPS

Améliorer la gestion et la restauration du parc national O Le Pupu Pue

 Samoa
Améliorer la gestion et la restauration du parc national O Le Pupu Pue
Projet Local
Côte du parc national O Le Pupu Pue
James Atherton


Actualités du projet


Atelier pour présenter l'initiative Kiwa aux communautés

25 octobre 2022

Atelier pour présenter l'initiative Kiwa aux communautés

@ Initiative Kiwa

Environ 40 membres de la communauté des villages de Poutasi, Saleilua & Saaga sur la côte sud d'Upolu ont participé à un atelier le 20 octobre pour célébrer ensemble avec la division forestière du MNRE, la poursuite du travail de restauration pour le parc national O Le Pupu Pue. Le projet de restauration du parc a débuté en 2016 et a été financé en 2018 par une subvention du PNUD SGP, puis par une subvention de l'US Forest Service Pacific Islands Forest Restoration Initiative (PIFRI) de 2020 -2021.

Depuis 2016, plus de 25 000 arbres ont été plantés dans le parc et environ 10ha de forêt dégradée ont été restaurés. La Samoa Conservation Society a récemment obtenu un financement supplémentaire pour les 18 prochains mois dans le cadre de l'Initiative Kiwa.

L'atelier s'est concentré sur la présentation de l'Initiative Kiwa et sur la manière dont les communautés peuvent bénéficier de la collaboration. L'Initiative Kiwa apporte un soutien financier au parc national O le Pupu Pu'e, le premier parc national de Samoa et de la région du Pacifique Sud. Environ 60% du budget du projet sera consacré aux travaux de restauration et le reste à la conservation d'espèces samoanes menacées telles que le Manumea, l'oiseau national de Samoa, et le Niu vao, ou palmier de brousse endémique.

Les travaux sont guidés par le plan de gestion du PN OLPP (MNRE - 2016), la cartographie de fue lautetele (Merremia peltata) dans le parc, les recommandations de gestion (Asia Air Survey 2014) et le plan opérationnel de restauration du parc (MNRE 2010). Environ 6% du parc, soit environ 240 Ha, a besoin d'être restauré en raison des dommages causés par les cyclones et de la propagation de mauvaises herbes envahissantes, telles que la fue lautetele.

 

 

Evénement pour la journée de sensibilisation à la restauration des forêts

29 juin 2023

Evénement pour la journée de sensibilisation à la restauration des forêts

@ Samoa Conservation Society

Le 29 juin, journée de sensibilisation à la restauration des forêts, la Samoa Conservation Society a célébré son dixième anniversaire !

À cette occasion, le groupe s'est rendu à la pépinière de Togitogiga, utilisée pour la collecte et la propagation des semis. Collectivement, environ 500 plantes indigènes samoanes ont été plantées, et une balade autour du sentier côtier du parc a été réalisé, afin d'observer et en apprendre plus sur les nombreuses plantes indigènes et la faune. 

Quels étaient les objectifs de cette journée ? 

- Améliorer la compréhension du public sur le #OLPPNP, la restauration de la forêt et les risques qu'elle encourt, en particulier les espèces invasives et le changement climatique.

- Informer les élèves des écoles du quartier sur l'importance de l'écologie, de la biodiversité et de la géologie des Samoa dans le #OLPPNP.

- Encourager la prise de conscience des effets du changement climatique et des moyens de réduire les risques et la vulnérabilité à ce phénomène.

- Identifier les principales sources d'émissions dans les chaînes d'approvisionnement afin que les parties concernées soient informées et puissent prendre des mesures appropriées pour minimiser les émissions.

L'équipe de l'Outrigger Fiji Beach Resort a contribué à la plantation d'arbres dans le parc national

24 mai 2023

L'équipe de l'Outrigger Fiji Beach Resort a contribué à la plantation d'arbres dans le parc national

@ KiwaInitiative

Le 24 mai 2023, le personnel de l'Outrigger Fiji Beach Resort a contribué à la protection des dunes du parc national.

Cet évènement a été l'occasion pour les gardes forestiers du parc national de célébrer (tardivement) la Journée internationale de la biodiversité et de présenter le projet à un nouveau public.

L'équipe d'Outrigger et quelques personnes en plus ont rejoint l'équipe de gardes forestiers pour contribuer à la protection des dunes de sable, en renforçant le nouveau coupe-feu du parc par la plantation d'une espèce d'arbres résistant au feu. Cette action s'inscrit dans le cadre de la conservation de la biodiversité, elle est essentielle à la protection du parc. Ensemble, l'équipe Outrigger et l'équipe de gardes forestiers ont planté 75 jeunes arbres de teck le long de la ravine Cece du parc. Ces jeunes arbres complèteront le rôle du coupe-feu une fois qu'ils auront atteint une bonne hauteur et contribueront à stopper la propagation des incendies dans le parc. À ce jour, le feu reste l'une des plus grandes menaces pour le parc national.

Le Cece Gully est également le site de la composante agroforestière du projet du parc, où la plantation d'arbres fruitiers a déjà commencé. Ce site fait partie du renforcement de la résilience, en termes de sécurité alimentaire pour la communauté voisine. Il est essentiel de disposer d'un coupe-feu autour du périmètre de ce ravin. Nous espérons que dans deux ans, ce ravin sera peuplé de nombreux arbres fruitiers bénéfiques pour la faune et la flore du parc et pour la communauté.

 

Renforcement des capacités des communautés et protection de la biodiversité grâce aux efforts de restauration des forêts

30 juin 2023

Renforcement des capacités des communautés et protection de la biodiversité grâce aux efforts de restauration des forêts

@ IUCN

Découvrez dans cet article comment la Samoa Conservation Society #SCS se concentre sur l'autonomisation des communautés et la protection de la biodiversité par le biais d'efforts de restauration forestière. Leur projet local, qui fait partie de l'Initiative Kiwa, vise à restaurer les écosystèmes du parc national O Le Pupu Pu'e tout en impliquant la communauté. Les activités comprennent la plantation de graines autichtones, le suivi des efforts de restauration et la formation des assistants de terrain de la communauté.

Cliquez ici pour lire l'article et en savoir plus : https://urlz.fr/pV69

  • Nom du projet :
    Gestion et restauration du parc national O Le Pupu Pue
  • Coordinateur du projet :
    Samoa Conservation Society (Inc.)
  • Démarrage du projet :
    Août 2022
  • Fin estimée du projet :
    Janvier 2024
  • Montant du financement :
    78 803 euros

Le projet se concentrera sur l'amélioration de la conservation et la restauration de la biodiversité au sein du parc national de l'O le Pupu Pue au Samoa, premier parc national du Pacifique Sud. De vastes zones du parc sont dégradées par les cyclones de plus en plus violents et par la propagation d’espècs végétales envahissantes, en particulier Merremia peltata, une liane qui empêche le rétablissement de la forêt et couvre environ 240 ha (6%) du parc. Le gouvernement du Samoa, propriétaire du parc, dispose actuellement de capacités limitées pour mener des activités de restauration. Le projet impliquera les communautés locales pour poursuivre les activités de restauration au sein du parc, pour favoriser la conservation d’ espèces menacées et pour s'assurer que la gestion du parc est financée de manière adéquate et durable sur le long terme. Le projet constitue une bonne une étude de cas pour le développement de partenariats public-privé innovants et de sources de financement pour la gestion du parc au Samoa. Les leçons et les recommandations de cet exemple sont pertinentes pour les aires protégées de la région Pacifique.

Le projet permettra de porter le seul projet de compensation carbone du Samoa aux normes internationales et de continuer à renforcer les capacités locales en matière de restauration forestière (par exemple, en développant la pépinière, l'équipement et la formation). Il fera également la démonstration d'activités de restauration (préparation du terrain et plantations) et testera les itinéraires techniques pour la restauration de zones dominées par Merremia peltata, une liane envahissante qui s'est répandue à la suite de cyclones répétés et accentués par le changement climatique.

Les leçons tirées de ce projet pourront être appliquées dans tout le Samoa où cette espèce envahissante domine maintenant les forêts de plaine dégradées par les cyclones. Le travail proposé s’inscrit dans le plan de gestion ainsi que par le plan opérationnel du parc national, et aussi par la cartographie de Merremia peltata dans le parc et les recommandations de gestion.

Depuis 2016, environ 25 000 arbres et ont été plantés dans le parc et environ 10 Ha de terres dégradées ont été restaurés. Ce projet s'appuiera sur ces réalisations avec la plantation de 10 000 arbres supplémentaires et la restauration de 4 ha de terres supplémentaires. La méthodologie de restauration éprouvée repose sur des plantations rapprochées d'arbres indigènes à croissance rapide qui font de l'ombre aux mauvaises herbes envahissantes en l'espace de 2 ou 3 ans, accélérant ainsi la reconstitution de la forêt.

Le projet bénéficiera des enseignements tirés de travaux précédents. Les arbres absorbent en moyenne 22 kg de CO2 par an ou 228 kg de CO2 sur une durée de vie moyenne (10 ans). Sur la base des travaux réalisés au Samoa, il faut environ 10 tala (4 USD) pour planter et entretenir un arbre pendant 10 ans. Dix mille arbres devraient absorber à terme environ 2 280 tonnes de CO2 à l'âge adulte, contribuant ainsi de manière significative aux objectifs de la Contribution Déterminée au niveau National (NDC) du Samoa. Ainsi, le projet permettra d'obtenir des résultats en matière d'adaptation au changement climatique (restauration de la forêt tropicale dégradée et renforcement de la résilience de l'écosystème) et d'atténuation (absorption de quantités importantes de CO2 par les arbres nouvellement plantés).

Les principaux indicateurs de suivi utilisés pour le projet sont les suivants:

  • Suivi des arbres plantés et des taux de mortalité et de reboisement (remplacement des semis morts).
  • Cartographie par GPS de toutes les zones restaurées
  • Suivi de la distribution de Merremia peltata et de la réinvasion de la forêt indigène restaurée.
  • Points photos pour enregistrer visuellement chaque site de restauration tous les 6 mois à des positions définies (ce qui implique de prendre des photos sur chaque site tous les 6 mois dans toutes les directions cardinales).
  • Enquêtes et questionnaires avant et après le projet sur les connaissances acquises par les jeunes formés.
  • Enquêtes sur la population et la distribution des espèces menacées ciblées, notamment le Diduncule strigirostre (Tooth-billed pigeon) ou Manumea, oiseau national du Samoa, et le palmier endémique ou Niu Vao.

 

L’objectif final du projet ?

  • Améliorer l'état de conservation au sein du parc national par des actions de restauration et de conservation des espèces menacées.
  • Renforcement des capacités et de la participation des communautés et bénéfices de la gestion du parc.
  • Créer un modèle pour démontrer de nouvelles façons de financer durablement la gestion des aires protégées au Samoa et dans le Pacifique.

 

Info+

Le projet s'aligne directement sur les stratégies nationales de conservation et les soutient, notamment le plan d’action national biodiversité-NBSAP (MNRE 2015), la stratégie nationale sur les espèces envahissantes et le plan d'action (MNRE 2019), ainsi que le plan de gestion du parc OLPP (MNRE 2010), qui préconisent tous la restauration au sein des parcs et la gestion des espèces envahissantes. Il s'agit également d'une contribution à la stratégie de développement " Pathway for the Development of Samoa 2021-2025 » (GoS 2022), en particulier au domaine prioritaire 17 : amélioration de la conservation et de l'utilisation durable des ressources naturelles, aux objectifs de la NDC du Samoa (MNRE 2021) ainsi qu'au programme " Three million trees program " qui a été lancé au début de 2022 et qui s'appuie sur la campagne réussie " Two million trees campaign " qui s'est terminée en 2020.

Nos lettres d'informations

Notre lettre d'information

Abonnez-vous à notre lettre d’information pour rejoindre la communauté Kiwa et suivre nos dernières actualités (à partager sans modération !).
L'Initiative est financée par :
 
En partenariat avec :
 
 
Initiative Kiwa
 Adresse
1, rue de Barleux - BP J1 - Nouméa 98849 - Nouvelle-Calédonie - Tél. : +687 24 24 33

 Formulaire de contact
Vous devez saisir votre nom, SVP.
Vous devez saisir un email valide, SVP.
Vous devez saisir un message, SVP.

Je consens à ce que ce site collecte mes coordonnées via ce formulaire à des fins de traitement.

Vous devez approuver l'utilisation des données personnelles envoyées dans ce formulaire, SVP.

Ce site internet a été réalisé avec le soutien financier de l'Union européenne (UE), l'Agence Française de Développement (AFD), les Affaires Mondiales Canada (GAC), le Ministère des Affaires Étrangères et du Commerce Extérieur d’Australie (DFAT) et le Ministère des Affaires Étrangères et du Commerce de la Nouvelle-Zélande (MFAT). Son contenu relève de la seule responsabilité de l'AFD et ne reflète pas nécessairement les opinions des bailleurs de fonds.

Tous droits réservés 2024 - Initiative Kiwa - Mentions légales - Politique de confidentialité
Conception : Strategic | Réalisation : PAO Production